• LA BOUTEILLE A LA MER

     

    Beth Coklin

     

     

     

     La bouteille à la mer

     

    Une lettre posée sur un bonheur-du-jour en bois de rose

    Que quelques larmes arrosent ;

    Une tristesse noire,

    Atteint l’âme,

    Un mot écrit sur un tableau noir,

    Un ange obscur qui la réclame,

    Voilà comment naît un désespoir.

    Un cœur brisé ne sait à qui se confier,

    Un ami qui se retourne, vous mord !

    Et c'est la tristesse qui vous dévore.

    La mer, cette fugueuse,

    Avale, sur le sable, une bouteille liée d'algues visqueuses

    Qui l'entrelacent de leurs tentacules verdasses,

    Jusqu’à ce que, sur les rochers, le reflux la fracasse.

    Obéissance aux forces célestes,

    Libérant le parchemin et brisant le voyage funeste.

    Et c'est alors, mille étoiles qui s'envolent dans les cieux !

    Illuminant le ciel ténébreux.

    Le souffrant devient alors chef d'orchestre,

    Il voit s'élever sa vie terrestre,

    Il offre à Dieu le bouquet de sa détresse.

    Au Maître, il confesse

    L'écume de ses jours.

    Ainsi s'écoule son chagrin si lourd,

    Musique d'une longue agonie,

    Ivresse des jours mauvais qui s'enfuient,

    Ils ferment les yeux, vers l'éden, les mains levées

    Dans une symphonie achevée.

     

     

    Anagallis

    Copyright France ©EZBU4BA-1

     

     

    « CONFUSIONET AUJOURD'HUI L'APOCALYPSE... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :